Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
25 févr. 2019

Management : Gestion des Egos Vs performance collective avec Pierre Vincent, entraîneur de Basket

Bref rappel du palmarès du patron des "Braqueuses" :

-Entraîneur de l'équipe de France junior, médaille d'or au Championnat d'Europe junior 2000 à Zadar, avec dans ses rangs Tony Parker.
-4 médailles avec l'équipe de France féminine. Tout d'abord le titre de champion d'Europe 2009, puis la médaille de bronze en 2011.
-En 2012, il conduit l'équipe de France à la première médaille olympique de son histoire avec l'argent lors des Jeux de Londres.
-En 2013, à l'occasion du championnat d'Europe 2013 disputé en France, il parvient à conduire son équipe en finale, avant de s'incliner face à aux Espagnols.

3 axes de progrès  :

-La confiance.
-L’écoute. 
-La personnalisation.
 
C'est ce que Pierre VINCENT met en avant pour faire passer ses messages. 
 
Tiens tiens !! N’aurions nous pas là des notions qui font partie de l’ADN du manager qui préfère utiliser le leadership plus que le « Boss Power » ?!
 
Bien sur, ces éléments ne peuvent qu’aller ensemble.
 
L’écoute  permet d’acquérir la confiance et la confiance est nécessaire pour que l’athlète se confie.
Enfin, l’écoute, et je veux parler ici de l’écoute active, ne se met pas en œuvre de la même manière selon les individus.
 
Pour illustrer ce dernier point, Pierre Vincent conte une anecdote avec un athlète des pays de l’est, formé « à la dure » et où la culture à laquelle il était habitué était plutôt : « le coach dit, je fais ! »
 
Pierre Vincent met en place des entretiens individuels réguliers pour faire le point avec ses joueurs. La première réaction de l’homme en question fut de demander « à quoi ça sert ? »
 
Transposé au management de l’entreprise, cela peut ramener à l’idée qu’il ne suffit pas d’avoir des entretiens individuels pour communiquer et obtenir la confiance des collaborateurs. 
 
Cela signifie aussi qu'il est indispensable de personnaliser la relation avec notre collaborateur.
 
Autrement dit, prendre le temps, pardon, investir du temps pour le connaitre réellement.
 
Pour obtenir leur adhésion aux projets et, leur motivation, tout comme le coach, le manager doit être crédible.

Comment obtenir de la crédibilité ?

Les témoignages de joueurs et joueuses projetés ce soir là* sont édifiants : « Il écoute » « Il met en confiance » «  Il sait où il veut aller » c’est clairement une clef ! Comment est-elle obtenue auprès de joueurs et joueuses doté(e)s d’une solide personnalité ?
 
Par des règles claires, énoncées à l’avance et auxquelles on se tient comme par exemple les éléments qui serviront de base à une sélection.
 
Encore une fois, l’analogie avec le monde de l’entreprise n’est pas loin. Quel manager n’a pas généré de la déception, voire de la frustration, auprès d’un collaborateur n’ayant pas été sélectionné pour participer à un projet.
 

Et la gestion des égos ?

 La solution simple (simpliste) pourrait être de penser que par la nature de son poste ou son autorité, l'entraîneur, tout comme le manager, va pouvoir demander et obtenir d'un élément performant à l'égo bien dimensionné de le mettre un peu de côté. Trop facile !
 
Pour obtenir ce résultat, il faut au préalable avoir obtenu la confiance, disposer de la crédibilité pour exposer son propos.
 
Retour quelques lignes plus haut dans des critères de sélection :  la capacité à se mettre au service du collectif.
 
 Pour que ce critère puisse être retenu, encore faut-il être explicite sur le "comment je mesure"
 
Les analytiques disponibles dans le monde du sport permettent d'identifier facilement certaines données clefs comme par exemple, le nombre de passes.
Dans le monde de la PME, c'est bien en se penchant sur les facteurs clef de succès que l'on pourra identifier ces fameux critères.
 
Pour conclure sur  l’importance du management, je reprendrai cette phrase prononcée en début de conférence :
« L’addition de 5 individus, ça peut faire 3 ou 7. S’il suffisait d’avoir une bonne équipe pour gagner, ça se saurait »
 
Vous voulez découvrir davantage le concept du manager athlète pour l'adapter à votre entreprise ? C'est ici

* conférence à l'INSEEC Technolac en 2014.

Parlons-en !

Un renseignement, une question ? Nous revenons vers vous très vite !

1/2 heure,
1 café,
0 engagement
Nom * Société *
E-mail * Téléphone *
Message *
Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l'utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consulter notre politique de confidentialité.